Jeudi 14/03 au printemps, les poètes

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.

La journée d’atelier de mars fonctionne avec la pulsation de la 20e édition du Printemps des poètes. 4 propositions pour dire le beau et l’émerveillement. La forme sera la prose poétique, qui mêle narration et poésie.

Mots et toile

Jeudi 14/02 La fille au Leica

La fille au Leica, Helena Janeczek, Actes Sud, 2018.

« La fille au Leica » retrace la vie de Gerda Taro, photographe et compagne de Robert Capa. Helena Janeczek lui rend hommage dans cette biographie narrative parue aux éditions Actes Sud en 2018. D’une structure romanesque subtile, qui met en parallèle trois témoins qui sont autant de prismes pour rendre la tessiture de la vie maillée serrée de Gerda Taro, « La fille au Leica » donne un portrait lumineux de cette jeune femme émancipée. Elle vécut en résistante, en exilée, en militante, et c’est la découverte récente de la valise mexicaine qui permet d’apporter un éclairage neuf sur sa vie.

C’est sur les pas de la photographe que nous ferons un saut dans l’histoire. J’ai intitulé ainsi cette journée d’écriture qui fait le focus sur l’Histoire comme matériau nourricier pour l’écriture, qu’elle soit poétique ou prosaïque. Durant une journée d’écriture à la librairie Ombres Blanches, la matrice historique sera le catalyseur de votre écriture, avec des propositions qui vont de la poésie à la narration.

Gerda Taro, c’est pire qu’un effacement. […] Ce qui est pire que la mort c’est la disparition. Or effectivement, à un moment Gerda Taro a disparu de la mémoire. On a beaucoup accusé Capa, qui était son compagnon, et qui tout de suite après la mort de Gerda Taro a publié un livre d’hommage qui s’appelle « Death in making », La Mort en action, et ce livre est signé Robert Capa et en sous-titre « Photos de Robert Capa et Gerda Taro ». Ensuite il y a toute une série de photos et personne ne sait lesquelles sont de Taro et lesquelles de Capa. Mais tous les versos des tirages qui sont déposés dans les agences de photo, particulièrement chez Magnum, portent la mention Gerda Taro et cette mention est soit rayée, soit superposée pour être remplacée par « Copyright Robert Capa, Magnum ».

François Maspero, L’ombre d’une photographe, Points, 2016.

Immergez-vous dans ce moment d’histoire en écoutant cette émission de France Culture.

Mots et toile

Richard Brautigan#1 Samedi 2 décembre

Richard Brautigan 1084
Fragments et proses poétiques : chez Brautigan, le mot tombe juste. Son texte ne se pare d’aucun artifice et l’émotion affleure à chaque page. Du sonnet revisité au haïku, venez promener vos stylos d’un continent du rêve à l’autre !

  • Samedi 2 décembre de 14h30 à 17h30, Richard Brautigan => ATELIER COMPLET !

Atelier Brooklyn – Quartier St-Aubin – M° François Verdier (30€) – à partir de 16 ans.

Mots et toile