Frida. Petit journal intime illustré

Voilà une publication très récente sur Frida Kahlo qui fait du bien, sincère, habitée et très informative, c’est un album de référence pour qui aime cette artiste-peintre iconique.
Résultat de recherche d'images pour "frida petit journal intime illustré chene éditeur"
Frida. Petit journal intime illustré de Vanna Vinci, est une incursion très documentée, alerte et tendre dans la vie de Frida Kahlo de sa naissance à ses derniers instants. L’autrice et illustratrice Vanna Vinci fait surgir l’artiste Mexicaine de Coyoacan du bout de ses pinceaux. Elle nous emmène à travers la première moitié du 20° s. au gré de l’existence mouvementée et passionnée de Frida Kahlo, dont on retient l’accident de tramway qui la transperça littéralement, ses amours libres, son attachement destructeur à « l’ogre » Diego Rivera, ses autoportraits enfantés dans la douleur, et la rage de vivre qui la caractérisait. Vanna Vinci prend le parti de se mettre à distance du journal intime en faisant dialoguer Frida et sa compagne la plus fidèle, la Mort. Voyage introspectif entre rêve et réalité, ce Petit journal intime illustré croque à merveille la tempétueuse Frida et son lot d’ami-e-s artistes, médecins, personnages publics, sans omettre le rôle crucial de sa famille et le berceau fabuleux qu’a été la Casa Azul pour elle, pour ses proches et pour ses élèves. Des images du Frida de Salma Hayek me revenaient en mémoire, murs bleus, cactus, singes, perroquets et caniches mexicains, la tête lourde de bijoux et les mains toujours très apprêtées : photographiée, peinte par elle-même, Frida Kahlo a contré jusqu’à son dernier souffle les attaques de la grande faucheuse. Véritable joyau née à elle-même au cours de sa trentaine, après de multiples fausses-couches et autant de pertes d’êtres chers, elle était son sujet et son objet, s’observant depuis son lit, immobilisée, cherchant à rendre son intériorité dans ses toiles peintes avec minutie, citant les éléments des traditions mexicaines primitives, son désespoir et son souffle créateur. L’un des tableaux les plus complexes de Frida Kahlo, Ce que l’eau m’a donné… (1938), est repris par Vanna Vinci en page 123 et exprime son rapport à sa propre genèse en un autoportrait dans sa baignoire, dont l’eau reflète et contient des moments clés de sa biographie.

Frida. Petit journal intime illustré, Vanna Vinci, Chêne éditeur, 11/10/2017, ISBN 978-2-8123-1725-5

Mots et toile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.