Écrire le Japon

Programme 2022 – Écrire le Japon, par le Cabinet d’écritures/Élise Vandel.

Le Japon que je vis est un Japon rêvé, créé de toutes pièces. Cela fait quelque 40 ans que ça dure et j’y suis jamais allée, pourtant. Pourtant… l’amour pour cet archipel est chez moi toujours aussi vif. Les artisanats, les paysages, les attentions portées aux choses éphémères, aux détails, la tension, aussi, et les visages souvent rieurs et impassibles tout à la fois : ces aspects construisent « mon » Japon, un des mes ailleurs, un de mes essentiels. Il irrigue mon quotidien, de par la nourriture, les haïkus, les kimonos d’intérieur, les thés, les estampes, les photographies, et la littérature de fiction. Bien des affaires de sensation, de goût, d’émotions à peine palpables et que rendent tangibles les artistes japonais, tous les japonais.

Ce cycle d’ateliers s’adresse à toutes celles et ceux qui sont curieux de découvrir les choses typiquement japonaises, par le biais de textes et d’images qui donnent un cadre et des possibilités pour écrire de la fiction.

Entrer dans le Japon par l’écriture est une porte que j’entrouvre avec vous, écrivant.e.s – un nouveau cycle d’écriture mensuel prend place qui abordera, dès septembre 2021 :

Yôko Ogawa, dire le bizarre / Yokaï, les esprits de l’esprit / Les Fantômes dans les contes de Lafcadio Hearn / Pourquoi les estampes bleues sont elles-bleues ? / Yasunari Kawabata ou la volupté silencieuse / Sarinagara, le Japon vu par Philippe Forest / Ôtaku, une drôle de vie ? / Les évaporés ou jôhatsu 蒸発 / Sei Shônagon et ses Notes de chevet / Le sentiment de nature

Les dates : 2 mardis par mois de 18h30 à 21h.

semestre 1 : 14 septembre, 28 septembre, 12 octobre, 26 octobre, 9 novembre, 23 novembre (le chrysanthème japonais), 7 décembre + 14 décembre 2021 (Blanc, Neige de Maxence Fermine) / tarif 160 euros (8 séances).

semestre 2 :

4 janvier – Pourquoi les estampes bleues sont-elles bleues ? Petit tour en Aizuri

18 janvier – Au pays d’Hokusaï : Hokusaï aux doigts d’encre de Bruno Smolarz

1er février – Au pays d’Hokusaï : Hokusaï aux doigts (suite)

15 février – Otaku, une drôle de vie ?

1er mars – Cependant… Le Japon de Philippe Forest livre pour lequel l’auteur a fait une présentation en 2004 à Ombres Blanches

15 mars – Cependant… Le Japon de Philippe Forest (suite)

29 mars – Un printemps japonais, hanami : regarder les fleurs

12 avril – Le sentiment de nature : impermanence

26 avril – Le sentiment de nature : impermanence (suite)

10 mai – Petite chronique tokyoïte (Nicolas Bouvier)

24 mai – Une nuit dans un ryôkan

7 juin – Le musée du silence, Yoko Ogawa

21 juin – Le musée du silence, Yoko Ogawa (suite)

1er semestre 2022 / tarif 260 euros (13 séances).

Le Japon qui est le mien, parce qu’il est rêvé de toutes pièces, forme un matériau dans lequel je puise pour créer, et j’ai très envie de le partager dans les nouveaux ateliers où vous écrirez. Une fois par mois, une plongée dans les imaginaires, les histoires, les rêves, les cauchemars, la poésie d’un endroit qu’il fascine autant qu’il interroge.

Mots et toile