Chute libre

Mademoiselle Caroline, Chute libre - Carnets du gouffre

Mademoiselle Caroline, Chute libre – Carnets du gouffre


Un état de choc, un état de fait qui pousse au fond du trou : la dépression. Décomposée et mise en images par Mademoiselle Caroline dans ses « Carnets du gouffre », la maladie qui terrasse la jeune femme ne se délite pas, revient par trois fois, comme un tsunami, jusqu’à ce que le bout du tunnel se laisse entrevoir : par le cabinet d’un énième psy (enfin « le » bon) ou un flacon d’anxiolytiques. Déjà, il lui faut savoir, connaître que cet état est une pathologie et pas une disparition de sa propre volonté. Les angoisses (plus de commandes, plus de travail, plus de revenus, plus de désir, plus rien) qu’elle ressent sont issues de multiples facteurs qui poussent et se développent dans le terreau affectif, relationnel – et le bois dont on est fait aussi. En couchant sur le papier ses dessins et impressions au fil des nombreuses années de dépression qui ont jalonnées sa vie de trentenaire, Mademoiselle Caroline retrace le fil des épisodes douloureux et en fait un formidable outil de compréhension et de renaissance pour elle, et pour ses lectrices et lecteurs.
En toile de fond, la thérapie par le langage et l’accompagnement médicamenteux ne seraient peut-être pas aussi aidants sans les exercices qui passent par le corps : respirations, postures, autant de nouvelles habitudes à intégrer progressivement pour façonner une personne neuve, en quelque sorte. Une personne avec ses failles, ses fêlures, qui avance petit à petit, comme un funambule, sur le chemin de son réveil, de sa renaissance.
Mademoiselle Caroline, Chute libre – Carnets du gouffre, Delcourt, Mirages, 2013, ISBN  978-2-7560-4150-6.

Mots et toile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.