Atelier d’écriture du samedi 5 mai

sirihustvedt amongst masterpieces
Le cycle « Auteur-e-s des Etats-Unis » se poursuit avec 2 ateliers de 3 heures consacrés à Siri Hustvedt en mai et en juin.
Venez vous exprimer à l’aide d’une méthode qui vous permet de libérer les mots, de les structurer et de les transformer en matière créative ! Le roman «Tout ce que j’aimais» sert de fil rouge. Siri Hustvedt y dépeint un microcosme new-yorkais déréglé, dans lequel elle convoque l’art contemporain, les regrets, l’amitié, l’amour et la maladie. Cet atelier dédié à la romancière croisera art, regard, et psychologie. Comment lier les ingrédients qui font qu’un lecteur croit corps et âme à votre personnage ? Nous déambulerons comme des curieux parmi la galerie de personnages que vous élaborerez !
Siri Husdvedt est une romancière, essayiste et poétesse née aux États-Unis en 1955. Son premier roman, Les Yeux bandés, paraît en 1992. Trois ans après, Tout ce que j’aimais connaît un succès mondial. Depuis quelques années, elle mêle intimement les neurosciences et aspect fictionnel dans son œuvre. Vivre, penser, regarder, recueil d’une trentaine d’articles, témoigne de sa réflexion érudite, passionnée sur le genre humain. Toute son œuvre est publiée chez Actes Sud.
Samedi 5 mai 14h30-17h30 1er atelier Siri Hustvedt
Samedi 2 juin 14h30-17h30 2e atelier Siri Hustvedt

30 euros/personne
La Firme – 38, rue Gabriel Péri –  M° Jean-Jaurès
[contact-form-7 404 "Not Found"]
Mots et toile

Calendrier des Ateliers d'écriture 2018

Femme lisant

Le surréalisme est la surprise magique de trouver un lion dans un placard, là où on était sûr de trouver des chemises.

Frida Kahlo, Lettres 1922-1954.

Chacun de ces ateliers d’écriture d’adresse à un public d’adultes et d’adolescents à partir de 16 ans, sauf l’atelier Famille (ados, adultes et enfants à partir de 8 ans).
Je vous fais des propositions d’écriture en lien avec les différents thèmes, pour que vous puissiez découvrir un univers poétique et laisser aller votre imaginaire au fil de la plume. Pensez à réserver, le nombre de places est limité 🙂

  • Fondation Espace Écureuil pour l’art contemporain 3, Place du Capitole 31000 Toulouse – M° Capitole
  • Finnca Espace Étincelle 2, rue d’Austerlitz 31000 Toulouse – M° Jean-Jaurès
  • Espace Atelier Brooklyn 28, rue Caraman 31000 Toulouse – M° François-Verdier
[contact-form-7 404 "Not Found"]
Merci de ne pas reproduire tout ou partie du contenu de ce site sans m’en avoir avertie par avance.
Mots et toile

La Grande Réserve, Caspar David Friedrich (Vade-mecum 2)

La Grande Réserve, Caspar David Friedrich (1874-1840). Huile sur toile peinte ca. 1832, 73,5 × 102,5 cm.

Probablement ma madeleine de Proust en peinture : dans ce tableau composé comme une photo prise en grand angle, l’espace de la peinture est vaste, il tend vers l’infini. Les formes étendues des nuages répondent aux marais qui se dilatent sous l’effet optique de l’arrondi du sol. Le point de fuite amène notre regard à se concentrer sur l’horizon, matérialisation de l’infini dans le genre du paysage peint. La ligne bosselée dessinée par la cime des arbres contraste avec les deux espaces supérieur et inférieur qui la bordent, le ciel et le sol. C. D. Friedrich a mis son expérience de théosophe au service de sa peinture : ses paysages sont emprunts d’une forme immense de sagesse parfois inquiétante, parce que questionnante. L’homme y figure la plupart du temps en petites dimensions, seul dans un monde vaste, dont la connaissance doit se défricher, par strates. L’équilibre formel et chromatique de cette toile me procure encore un grand apaisement quand je la regarde.

Mots et toile