Un monde flamboyant

La lettre F est pour fiction
Un monde flamboyant, volumineux et brillant opus qui cristallise son intérêt autour du monde de l’art contemporain, et à partir duquel les thématiques du genre, de la création littéraire, artistique, de leurs identités sexuées, sont développées, prend corps autour du personnage d’Harriet Burden. Cette femme, dont l’on suit les contours de son être-artiste, est créée de toutes pièces par l’auteure, Siri Hustvedt, qui ne s’interdit là aucun parti pris formel ni déploiement intellectuel.

Dans ses précédentes publications – romans, recueil de nouvelles ou d’articles – Siri Hustvedt a donné de multiples occasions à son lectorat de mesurer l’ampleur, la finesse et l’insatiable curiosité de son talent d’écrivaine.

Mais, dans Un monde flamboyant, si le propos se conforme à ses obsessions de femme de lettres, mue par les sciences, la neuropsychiatrie, le fonctionnement financier du marché de l’art, les rouages mondains qui le sous-tendent, l’intrigue emporte tout autre part. Les divergences et leurs nécessaires accords fondent le pilier de ce monde étincelant, tout en autorisant à l’auteure leur dénonciation amusée, qui pique au vif un univers satisfait qui s’enorgueillit de ne jamais sortir de son quant-à-soi. Il y a un soupçon d’Edith Wharton dans cette description amusée et renseignée du who’s who new-yorkais, où quelques figures influentes font la pluie et le beau temps.

Mots et toile

Cycle : My name is George

Ne pas exploiter ses talents ; ne pas vivre pleinement, c’est mourir.

Aurore Dupin, baronne Dudevant dite George Sand.

Illustration de Marina Vandel Francesca Woodman pour les femmes inspirantes My Name is George Le cabinet d'écritures d'Elise Vandel tous droits réservés 2018-2019
Francesca Woodman, ill. Marina Vandel,
Femmes créatrices au travail. D.R.

My name is George, reflète une partie de ma vie de lectrice. Insatiable, qui ricoche d’une phrase à l’autre. Curieuse, qui rebondit d’une idée à l’autre. Passionnée par les vies, les grands moments qui les font et les petits riens qui les subliment. Voilà pourquoi j’ai conçu ce cycle d’ateliers d’écriture dédié à toutes à partir de 16 ans. Je l’ai voulu en non mixité.

Écrire en non-mixité

J’ai voulu que chaque atelier de ce cycle se fasse en non mixité. Pourquoi ? La parole des femmes, souvent délayée, loquace, n’a pas de véritable espace d’expression en tant que débat qui germe sur un terreau créatif. Il y a, bien sûr, de formidables espaces, thérapeutiques entre autres. Or, l’espace offert par My name is George entend décloisonner les frontières entre l’art et la vie, par la pratique de l’écriture. Là où se dépose une parole née d’un b(r)ouillon qui passe par les mots inscrits et les textes lus.

Femmes, marchez d'un bon pas !
Palais de Justice, Toulouse, Femme qui marche.

Retrouver sa part créative

Animatrice d’ateliers, je recueille bien des paroles qui, silencieuses, dans les textes, qui, chantantes, dans les voix, trouveraient à s’accorder dans l’harmonie d’un atelier conçu pour être un lieu de création, d’échange, de partage et de complicité. Alors le cycle, c’est la possibilité régulière de retrouver sa part créative, au travers de l’écriture, à raison de dix mois, deux fois par mois.

Femme lisant, D.R.

Qu’écrit-on ?

Tout d’abord, c’est un éloge de la femme que vous êtes. Il se construit à partir de portraits brossés sur des vies inspirantes, qui donnent la matière à l’écriture. Là, les femmes racontent en écrivant de la fiction. Car, en filigrane et sous couvert de fiction, c’est nous-mêmes que nous racontons. Que nous nous émerveillons. Ainsi, toutes ces femmes qui prennent vie sous votre plume vous font exister davantage. De cette manière, et avec elles, au sein d’un groupe, vos textes naissent et la parole circule. Un atelier d’écriture libératoire et jubilatoire, où se restaure l’individu créatif enfoui en chacune. Les moyens utilisés sont la structure du langage, la construction du texte, qui tisse progressivement une histoire dont tous les fils sont reliés.

5 thèmes, 20 ateliers

Pour finir, My name is George se découpe en 5 thématiques : Aventurières, Inattendues, Dans le viseur, Plasticiennes et Femmes de plume. Cela correspond au chemin sur lequel je veux vous emmener par l’écriture et au cours desquelles vous collectez des outils pour écrire de façon créative et poétique.

Mots et toile

Écrire en juin !

marilyn-monroe-écrivant
Juin avance à pas feutrés, plongez-vous dans la page : blanche, griffonnée, noircie… Et laissez couler l’encre en vous ancrant aux phrases couchées sur le papier.

  • Écrire Éros ! Samedi 30 juin de 14h30 à 17h30.
    • Découvrez en avant-première un échantillon de mon cycle inédit pour 2018-2019. À partir d’une série d’images et de textes coquins, donnez du piment à vos écrits ! Cette séance pilote vous transportera dans des époques et des genres variés, grâce auxquels vos stylos gagneront une note érotique et humoristique. Blasons, sonnets, haïkus… Autant de formes littéraires dans lesquelles laisser libre cours à votre fantaisie !
      – La Firme, 38, rue Gabriel Péri – 31000 Toulouse – M° Jean-Jaurès – 30€ – Collation offerte – Réservation indispensable au 0660937015 ou par le formulaire ci-dessous.
  • Espace, Corps & Graphie – Samedi 16 et dimanche 17 juin – Salle du Bestiaire, 3, Impasse Troy – 31200 Toulouse. Atelier pilote – 140€ par personne + 5€ d’adhésion à l’association Le Bestiaire. Places limitées, réservation indispensable avant le 08/06/2018, avec un versement de 40€ d’arrhes (chèque ou cash, avec nom et contact).
    • Ecrire à l’aune de son corps, arpenter l’espace avec les mots : un atelier co-animé avec Veronica Ripoll-Senpau, thérapeute et analyste corporelle. Deux jours pour dire l’ordinaire, montrer l’extraordinaire. Une proposition dont le répertoire est le corps et les gestes, nos alphabets. Cet atelier est reporté !
      • Pour tous les ateliers, les places sont limitées, réservez la vôtre ! Que vous soyez débutant-e ou adepte de l’art d’écrire, essayez l’écriture en atelier, une façon décomplexée de pratiquer les mots…

[contact-form-7 404 "Non trouvé"]
 

Mots et toile

Atelier d'écriture du 5 mai à La Firme

sirihustvedt amongst masterpieces
 

  • Samedi 5 mai « Siri Hustvedt#1 » La Firme – M° Jean-Jaurès 38, rue Caraman 30€/personne 14h30 – 17h30
  • Samedi 2 juin « Siri Hustvedt#2 » La Firme – M° Jean-Jaurès 38, rue Caraman 30€/personne 14h30 – 17h30

Le cycle « Auteur-e-s des Etats-Unis » se poursuit avec 2 ateliers de 3 heures consacrés à Siri Hustvedt en mai et en juin.
Venez vous exprimer à l’aide d’une méthode qui vous permet de libérer les mots, de les structurer et de les transformer en matière créative ! Le roman «Tout ce que j’aimais» sert de fil rouge. Siri Hustvedt y dépeint un microcosme new-yorkais déréglé, dans lequel elle convoque l’art contemporain, les regrets, l’amitié, l’amour et la maladie. Cet atelier dédié à la romancière croisera art, regard, et psychologie. Comment lier les ingrédients qui font qu’un lecteur croit corps et âme à votre personnage ? Nous déambulerons comme des curieux parmi la galerie de personnages que vous élaborerez !
Siri Husdvedt est une romancière, essayiste et poétesse née aux États-Unis en 1955. Son premier roman, Les Yeux bandés, paraît en 1992. Trois ans après, Tout ce que j’aimais connaît un succès mondial. Depuis quelques années, elle mêle intimement les neurosciences et aspect fictionnel dans son œuvre. Vivre, penser, regarder, recueil d’une trentaine d’articles, témoigne de sa réflexion érudite, passionnée sur le genre humain. Toute son œuvre est publiée chez Actes Sud.
[contact-form-7 404 "Non trouvé"]

Mots et toile

Atelier d’écriture du samedi 5 mai

sirihustvedt amongst masterpieces
Le cycle « Auteur-e-s des Etats-Unis » se poursuit avec 2 ateliers de 3 heures consacrés à Siri Hustvedt en mai et en juin.
Venez vous exprimer à l’aide d’une méthode qui vous permet de libérer les mots, de les structurer et de les transformer en matière créative ! Le roman «Tout ce que j’aimais» sert de fil rouge. Siri Hustvedt y dépeint un microcosme new-yorkais déréglé, dans lequel elle convoque l’art contemporain, les regrets, l’amitié, l’amour et la maladie. Cet atelier dédié à la romancière croisera art, regard, et psychologie. Comment lier les ingrédients qui font qu’un lecteur croit corps et âme à votre personnage ? Nous déambulerons comme des curieux parmi la galerie de personnages que vous élaborerez !
Siri Husdvedt est une romancière, essayiste et poétesse née aux États-Unis en 1955. Son premier roman, Les Yeux bandés, paraît en 1992. Trois ans après, Tout ce que j’aimais connaît un succès mondial. Depuis quelques années, elle mêle intimement les neurosciences et aspect fictionnel dans son œuvre. Vivre, penser, regarder, recueil d’une trentaine d’articles, témoigne de sa réflexion érudite, passionnée sur le genre humain. Toute son œuvre est publiée chez Actes Sud.
Samedi 5 mai 14h30-17h30 1er atelier Siri Hustvedt
Samedi 2 juin 14h30-17h30 2e atelier Siri Hustvedt

30 euros/personne
La Firme – 38, rue Gabriel Péri –  M° Jean-Jaurès
[contact-form-7 404 "Non trouvé"]
Mots et toile