À son image

à son image


Le très beau roman de Jérôme Ferrari, avec pour couverture l’image d’une jeune femme vaporeuse, presque pré-raphaélite…

À son image : un titre de roman en forme d’expression esthétique. Qu’on ne s’y trompe pas, l’écrivain Jérôme Ferrari embrasse dans ce texte le monde ultra-exposé des années ’80 depuis un point central : la Corse. La Corse, île de son enfance, où il vit toujours, terre de vendetta et de beautés naturelles, la Corse que Ferrari fait sienne pour donner son point de vue analytique et synthétique sur le monde. En utilisant l’état de la scène internationale il y a trente ans, Ferrari dresse le tableau d’une société occidentale en proie aux conflits dans laquelle évolue une jeune photographe qui aspire à des clichés autrement plus tremblants que ceux des couples sur les marches des églises. Antonia entre en photographie comme on entre dans les ordres, appareil en bandoulière. Son avidité à se consumer derrière l’objectif prend forme lorsqu’elle couvre les conflits internationaux, Serbie, Yougoslavie… L’écriture de Ferrari ressemble à une geste, cet ensemble de poèmes en vogue au Moyen Âge et qui glorifie la vie de saint-e-s et de hauts personnages. Il transpose le rythme et la règle des Écritures bibliques et saintes à la construction de son roman habité, polyglotte presque, au sens des polyphonies corses qui font entendre plusieurs voix et une seule tout à la fois.
Éditions Actes Sud Littérature, 224 pages, ISBN 978-2-330-10944-8, août 2018.

Mots et toile

Ecrire éros : calendrier 2018-2019

Sarcophage dit des époux étrusques

  • Pour écrire l’érotisme, osez franchir le pas !

Au cours d’un atelier de 3 heures, que vous soyez novice ou affirmé-e dans votre rapport aux mots, écrivez sous l’œil amusé de l’animatrice qui saura vous guider dans le déploiement de votre créativité. Puisque, comme chacun sait, l’imagination comme la créativité ne s’use que si l’on ne s’en sert pas ! Ainsi, à partir d’une série d’images et de textes coquins, donnez du piment à vos écrits ! Un tel cycle vous transporte, entre autres, dans des époques et des genres variés, et permet aux plumes de vagabonder entre érotisme, humour et légèreté.

Lorsque j’ai élaboré ce cycle, j’y ai mis beaucoup d’amour, de joie, de tendresse, aussi. Depuis plusieurs mois, j’ai le plaisir de partager cette marmite bouillonnante avec un groupe de passionné-e-s.

Et puisqu’on me demande souvent de quoi il peut bien être question dans ce type d’atelier, j’ai bien conscience qu’Eros questionne. Oui, ce chérubin joufflu et taquin qui volette, nargue les cœurs de ses flèches dopées – Eros dérange. Pour faire simple, je reprends les mots du philosophe Paul Ricoeur pour qui Eros se range du côté de

tout ce qui n’est pas institutionnel.

  • Le plaisir des mots

Effectivement, il n’est question « que » d’écriture, de rythme de phrases, de plaisir des mots. Tout d’abord pour soi, puis cela devient un objet, une ex-pression, un texte partagé avec le groupe. Ce sont des liens qu’on tisse avec son texte. Puis les textes des autres participant-e-s tissent un maillage entre eux. Cela se résume par : curiosité, malice, bienveillance et jubilation !

  • Les sources de cette série érotique

Il était fondateur pour moi d’aborder l’érotisme comme acte créateur, qui prend racine dans la littérature, notamment. Je propose qu’à l’intérieur de ce cadre, les modes d’expression se répondent : littéraire et poétique en questionnant les différentes facettes littéraires de l’érotisme, avec des textes de Leïla Slimani, Anaïs Nin, Lydie Salvayre, Yasunari Kawabata ou encore D.-F. de Sade. Mais aussi la photographie, la peinture ou la bande dessinée.

Et, naturellement, en toute simplicité et en toute pudeur, les stylos se délient, les mots s’harmonisent, les voix s’amusent ! Le Cabinet d’écritures d’Elise Vandel est ravi de continuer avec vous cette belle osmose.

Pour une année en compagnie de l’amour et des bons mots :

  • samedi 8 septembre : Instruments pour écrire Éros
  • samedi 6 octobre : Histoires gourmandes, histoires insoumises
  • samedi 3 novembre : Au lit, on lit…
  • samedi 15 décembre : Poésie érotique
  • samedi 12 janvier : la suggestion
  • samedi 9 février : la tension du récit, de Sade à Yoko Ogawa
  • samedi 9 mars : la peau, sensationnel support des sensations
  • samedi 6 avril : le roman-photo
  • samedi 18 mai : un peu de mythologie
  • samedi 8 juin : le nu, la peinture, et éros en fait toute une histoire !

Ces ateliers ont lieu à :
La Firme 38, rue Gabriel Péri – M°Jean-Jaurès – Toulouse, de 14h30 à 17h30 – 30€ l’atelier.


Pour vous inscrire :

Mots et toile