Pic de Nore, Montagne Noire


WP_20170813_15_56_12_Pro

Depuis la vigie

Une randonnée sous un soleil de plomb, tel que les Corbières l’enserrent en leur sein. Une montée vers le pic qui culmine à 1211 m, dans laquelle les cinq premières minutes sont l’antichambre du paradis olfactif : parfums de garrigue mêlés en un bouquet envoûtant et délicieux. Thym, romarin, lavande exhalés par un sol rocailleux, où pointe par endroits une terre rouge comme si elle avait brûlé au soleil. Végétation rase, rocs calcaires, papillons nombreux, l’environnement est aride, sec, juste baigné du ciel bleu et mordu des rayons tranchants d’août. J’aime énormément ces GR de la Montagne Noire, peu ou pas fréquentés, où les pas sont essentiels, nécessairement économisés, et les vues très belles.

WP_20170813_17_05_12_Pro

Ruines  d’une tour en redescendant du Pic de Nore

WP_20170813_16_05_39_Pro

Depuis la vigie, abri

 

Tous les textes et photographies sont, sauf mention contraire, la propriété d’Élise Vandel, merci de ne pas les reproduire sans m’en avoir fait la demande.

A propos elise vandel

Écrivain public et animatrice d'ateliers d'écriture à Toulouse, ponctuellement à Lyon et en Franche Comté, j'écris pour vous et fais écrire les autres.
Cet article a été publié dans Envies de nature. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Pic de Nore, Montagne Noire

  1. Marion dit :

    Oui, les pas sont essentiels. Faut avancer…

    J'aime

Entrez vos mots

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s