Chrysanthème


Ma grand-mère habitait en face d’un cimetière

J’aimais aller chez elle souvent le soir après l’école

Elle me racontait des histoires assorties de feux follets de caveaux de concessions familiales de tombes mal refermées

Cette jolie mort dans ma jeune vie aurait pu me faire détester les cimetières

J’ai préféré les adorer

Lire les noms gravés sur les pierres tombales

Deviner qui était le marbrier

Qui avait gravé l’épitaphe

La reproduction d’un portrait photo sur le marbre d’un proche disparu trop tôt dont la rubrique nécrologique express me tirait chaque fois des larmes

Les pompes funèbres passaient

Les corbillards pleuraient

Les fleurs en plastique ou des vraies, cueillies dans le jardin

Le cimetière était joli ni trop grand ni trop petit

Entouré du compost municipal, de la cour de l’école, de la cure bordée d’un trottoir où, d’en face, ma grand-mère se postait et conversait avec les morts.

Tous les textes et photos publiés sur chezliseron.com sont ma propriété. Merci de ne pas en reproduire tout ou partie sans m’en demander l’autorisation. Élise Vandel-Deschaseaux.

A propos elise vandel

Écrivain public et animatrice d'ateliers d'écriture à Toulouse, ponctuellement à Lyon et en Franche Comté, j'écris pour vous et fais écrire les autres.
Cet article a été publié dans Notes, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Entrez vos mots

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s