Notes du train. Le Haut-Bugey et ses centrales nucléaires


Deux choses qui fascinent les gosses et ceux qui ont gardé leur âme d’enfant : les bulles de savon et les arcs en ciel. C’est le côté irisé sans doute, qui n’est pas aussi admirable sur une surface d’artefact, où là, il vire carrément au kitsch (faux cuir, sequins sur les t-shirts des fillettes, fard à paupières même). Ça apporte quoi un arc-en-ciel dans un ciel d’après orage, chargé comme un nuage d’encre prêt à exploser ? Tout au plus un peu d’espoir ainsi qu’un arc-en-ciel dans le ciel apocalyptique d’un accident nucléaire : ça n’a rien à foutre là. Un petit bout de ciel balafré par un pinceau plein d’aquarelle qui n’en finit pas de couler. Un vrai merdier météorologique. Nom de Dieu. Saint Pierre pleure des larmes de joie.

Tous les textes et photographies publiés sur chezliseron.com sont ma propriété. Merci de ne pas les reproduire, partiellement ou intégralement, sans me l’avoir demandé. Elise Vandel-Deschaseaux.

A propos elise vandel

Écrivain public et animatrice d'ateliers d'écriture à Toulouse, ponctuellement à Lyon et en Franche Comté, j'écris pour vous et fais écrire les autres.
Cet article a été publié dans Notes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Entrez vos mots

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s