Miss Meurisse


Dans ses bandes dessinées, Catherine Meurisse dépeint avec panache et enthousiasme les femmes et les hommes de lettres, les artistes ou les personnes qui l’intriguent (voir Savoir Vivre ou mourir*). Sous sa plume trempée dans l’encre de chine, toute une joyeuse cohorte prend vie, servie par une virtuosité allègre et un trait sautillant sous lesquels grouille le « gai savoir » de Miss Meurisse. Son oeuvre gronde de figures tutélaires, surgissant le long d’un parcours littéraire et artistique. Ce parcours, elle l’égrène au gré de ses albums : Savoir-vivre ou mourir, Moderne Olympia, Le Pont des Arts, ou encore Mes hommes de lettres.

Addendum [Est-ce un hasard, j’avais prévu d’évoquer à grands traits les bandes dessinées de Catherine Meurisse aujourd’hui, dessinatrice et auteure qui officie à Charlie Hebdo depuis 2005. Catherine, ainsi qu’elle signe ses dessins, est presque orpheline à l’heure qu’il est, sa famille spirituelle a été outrageusement décimée mercredi dernier, mercredi 7 janvier 2015. Catherine, continuez à dessiner, à nous faire rire, comme la grande Bretécher.]

 

Mes hommes de lettres, Catherine Meurisse, Sarbacane, 2008, Préface de Cavanna.

Mes hommes de lettres, Catherine Meurisse, Sarbacane, 2008, Préface de Cavanna.

Savoir-vivre ou mourir : une jeune femme de moins de trente ans aspire à connaître les hauts faits de qui s’élève en société, non pas à la manière d’une dinde mais en marchant dans les pas de velours de la Princesse de Clèves. Son bouquin de Madame de La Fayette à la main, un sac poubelle dans l’autre, notre aspirante ambassadrice de la bienséance trouve (sur Internet) une institution helvétique qui devrait changer sa vie… Elle part tout de go pour Genève peaufiner sa connaissance des codes du savoir-vivre. En une journée, guidées par une prof accréditée par l' »International Way of Life », la poignée de femmes inscrites ne manquera pas d’apprendre de l’étiquette qu’elle n’a pas à simplement retourner à l’intérieur du pull… J’ai lu et relu cet album, savourant particulièrement les incursions du texte de Madame de La Fayette. À lire et relire sans modération ! Savoir-vivre ou mourir est le résultat d’un reportage réalisé en 2007 par la journaliste Agathe André et la dessinatrice Catherine Meurisse, à l’Académie du Savoir-vivre (dans la banlieue de Genève), dirigée par Nadine de Rotschild. Le reportage a été publié dans Charlie Hebdo et cet album en est une nouvelle édition augmentée. Depuis la publication du reportage, l’Académie de la baronne a fermé ses portes.

Moderne Olympia : une « fable picturale » qui met en scène la bonne vieille icône d’Édouard Manet, Olympia… la belle alanguie quitte son divin divan et parcourt à poil tout le joli Musée d’Orsay, virevoltant de Henri Fantin-Latour à Alexandre Cabanel en passant par Edgar Degas. Pour donner vie à Olympia, Catherine Meurisse en fait une comédienne à la recherche d’un rôle, ou plutôt du rôle de sa vie. Amoureuse d’un « Officiel », Olympia n’est pas du genre renfrogné et va tout faire pour ne pas se laisser enfermée dans son clan des « Refusés ». Une balade complètement loufoque qui dépoussière ardemment l’histoire de l’art et ses chevalets, par trop masculins.

Mes hommes de lettres : en bonne lettrée pas pompeuse, Catherine Meurisse revisite l’histoire littéraire française sur un rythme enjoué, à sa sauce, c’est à dire avec humour, sans censure, beaucoup de nuances et des clins-d’oeil à des anecdotes comme si elles étaient croquées sur le vif… du 11e au 20e siècle. Catherine dépeint l’amour courtois et Chrétien de Troyes, le phénoménal Rabelais et sa substantifique moëlle, ne réduit pas George Sand à Frédéric Chopin, et ouf, trois fois ouf, laisse Boris Vian titiller son Jean-Sol Partre. Simone n’est pas loin… Une relecture décomplexée du classique Lagarde et Michard, une partition en fanfare des lettres fançaises sur dix siècles, servie par un dessin agile et drôle, habité et référencé. À mettre entre toutes les mains !

Bibliographie sélective de Catherine Meurisse illustratrice et scénariste seule à la barre :

Moderne Olympia, écriture et dessin de Catherine Meurisse, Éditions Futuropolis-Musée d’Orsay, 2014, EAN 9782754809764.

Mes hommes de lettres, Catherine Meurisse, Préface de Cavanna, Éditions Sarbacane, 2008. EAN 9782848652337.

*Savoir-vivre ou mourir, Comment devenir une femme du monde en 24 heures, Catherine Meurisse, Les Échappés-Charlie Hebdo, 2010. EAN 9782357660700.

A propos elise vandel

Écrivain public et animatrice d'ateliers d'écriture à Toulouse, ponctuellement à Lyon et en Franche Comté, j'écris pour vous et fais écrire les autres.
Cet article, publié dans Album Adulte, Bande dessinée, Bouillon de culture, Catherine Meurisse, Documentaire, Girls !, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Miss Meurisse

  1. Marina dit :

    J’ai hyper envie de lire « savoir vivre ou mourir » !!

    J'aime

  2. Ricurt Mcl dit :

    Tu nous donnes envie de les lire moi qui ne suis pas trop BD. A bientôt continue Bizz Mcl

    J'aime

Entrez vos mots

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s