Citrus, une revue entre acidité et assiduité


Je vous avais déjà parlé des mooks rapport à muze il y a quelques semaines, cette fois je vous présente une revue illustrée encore toute jeune, 6 mois à peine. Citrus, c’est son nom, est le bébé presse des Éditions l’Agrume, un zeste de poésie dans un monde de brutes dans des publications piquantes et savoureuses. Les éditions, tout comme la revue, sont tournées résolument et éperdument vers l’illustration contemporaine.

Citrus#2

Citrus#2. Illustration : Adrien Herda

Citrus n’est pas simplement une revue de plus, mais une revue thématique (ou un mook, ce que vous préférez, ça colle) qui fait la part belle aux illustrations afin de servir un propos textuel. Pour ce deuxième numéro, le propos est servi sur un beau papier, en format 20 x 25,5 cm, et le tout court sur 207 pages. Les dossiers thématiques sont explorés par des experts en leur domaine et mis en images par la jeune garde talentueuse de l’illustration. C’est toujours une bonne manière de se frotter à ce qui se fait en la matière et en-dehors des albums jeunesse, des bandes dessinées ou du roman graphique. Le dossier du numéro deux est le Fait Divers, spécialité journalistique du fait-diversier et haut lieu de tous les fantasmes, hanté par les peurs populaires, habité d’irrationnelles frayeurs auxquelles toujours et inexplicablement le lecteur s’identifie. Ainsi, les rédacteurs dépoussièrent le sanglant Jean-Claude Romand de ses toiles d’araignée, tentent une relecture des abominables soeurs Papin, rappellent que le couperet de la guillotine tombait en place publique jusqu’au 17 juin 1939. Articles illustrés, reportages en BD, pleines-pages colorées, telle se présente Citrus.

La revue illustrée, c’est ma tasse de thé. Je la savoure comme un chocolat, je la déguste avec un thé fumé, je la regarde rien que pour l’admirer, je la caresse car elle n’est pas en papier glacé.

Voilà pour la minute poésie. Toi lecteur, lectrice avide de sensations imagées, en te procurant Citrus tu as tout à gagner puisque tu : seras dispensé des titres flambeurs de la presse à sensation, ne glisseras pas malencontreusement sur une peau de banane tendue en première page, enrichiras ton langage et ton point de vue sur un sujet donné.

Ma grand-mère me demandait toujours si, au lieu de lire des romans, je lisais encore « des illustrés », et oui mamie, tu n’es plus là aujourd’hui, mais je n’arrêterai jamais de m’en délecter !

Le prochain numéro est à paraître au printemps, il est annoncé comme « chaud bouillant », parce qu’il parlera de sexe, évidemment.

Citrus I Éditions l’Agrume I 102, rue Saint-Maur I 75011 Paris

ISBN 979-10-90743-22-9

A propos elise vandel

Écrivain public et animatrice d'ateliers d'écriture à Toulouse, ponctuellement à Lyon et en Franche Comté, j'écris pour vous et fais écrire les autres.
Cet article, publié dans Notes de lecture, Revue illustrée - Mook, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Citrus, une revue entre acidité et assiduité

  1. Marinouche dit :

    Adrien (qui a fait la couv) était dans mon atelier l’an passé c’est rigolo

    J'aime

  2. Marion dit :

     » je la caresse car elle n’est pas en papier glacé. » : j’aime beaucoup.

    J'aime

  3. Cécile dit :

    Bien mise en appétit, je serais curieuse de voir ce qu’il a dans le ventre… Merci.

    J'aime

Entrez vos mots

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s