Maruzza Musumeci


Maruzza MusumeciAndrea Camilleri est un auteur sicilien qui a notamment écrit de nombreux récits retraçant les enquêtes du commissaire Salvo Montalbano. Ils ont été adaptés à la télévision et j’adore les regarder le dimanche soir avec une assiette de pasta… les paysages de Sicile me font rêver et prolongent toujours le week-end si toutefois il s’agit d’un dimanche « retour de la plage ». Si je ne me suis pas encore plongée dans les enquêtes de Montalbano, « Maruzza Musumeci » m’a complètement envoûtée.

Dans ce court récit qui tient à la fois de la nouvelle fantastique et du conte, un homme vieillissant quitte l’Amérique pour ses terres natales de Vigàta (Sicile). Bien décidé à ne pas finir ses jours seul, il met toutes ses forces dans la construction d’une bâtisse et entretient le terrain adjacent. Solide, courageux et travailleur, Gnazio s’en remet à l’entremetteuse du village pour trouver une femme. Elle lui réserve la perle rare : Maruzza Musumeci, trentenaire d’une grande beauté, aux cheveux en cascade et au corps sculptural. Mais voilà, Maruzza est une jeune fille pas banale à qui il arrive de se prendre pour une sirène. Elle vit avec sa grand-mère, sous l’égide de qui est placée l’hypotétique union avec Gnazio. Après bien des tractations et une attente qui semble interminable à Gnazio, l’heureux évènement arrive enfin. Un nouveau chapitre s’ouvre alors dans la vie de Gnazio, pour le moins intrigant, mystérieux et déroutant.

« Maruzza Musumeci » est un patronyme qui sonne étrangement : en regardant ces mots à livre fermé, je m’imaginais, à tort, que l’héroïne était une femme d’origine roumaine. Bien d’autres identités féminines déclinées dans ce livre portent des consonances lointaines, presque bizarres, qui participent de cette fable sensuelle et trépidante. Toutes les lectures de mon été furent bonnes, riches et marquantes, mais je place « Maruzza » à une place spéciale. C’est une ode à l’amour : celui du couple et l’amour filial. Une petite voix venue des ondes demeure, qui m’a envoûtée.

A propos elise vandel

Écrivain public et animatrice d'ateliers d'écriture à Toulouse, ponctuellement à Lyon et en Franche Comté, j'écris pour vous et fais écrire les autres.
Cet article, publié dans Roman, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Maruzza Musumeci

  1. Cécile dit :

    Merci pour le voyage en Sicile !

    J'aime

Entrez vos mots

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s